•  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BONNE  et HEUREUSE FETE DES MERES

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Les anciennes expressions du XIIIe au XVIIe siècle

    *********

    Aux chevaux maigres vont les mouches

     

    Origine : Jean-Antoine de Baïf ; Mimes, enseignements et proverbes (1576)
    Explication : Signifie que l'on persécute plus facilement un malheureux ou un misérable, qu'une personne puissante qui saurait se défendre.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Joli mois de mai, de Charles-Simon Favart (1782)

     

     

     

    Saison des plaisirs charmants
    Et des tendres fleurettes,
    Tu rends joyeux les amants,
    Et les filles guillerettes :
    Joli mois de Mai,
    Tu nous rends le cœur gai !

    C'est toi qui fais reverdir
    L'herbette joliette,
    Et qui fais épanouir
    Le cœur d'une Brunette :
    Joli mois de Mai,
    Tu nous rends le cœur gai !

     

    C'est toi qui fais soupirer
    L'innocente fillette ;
    C'est toi qui fais délirer
    Le doux prix d'amourette :
    Joli mois de Mai,
    Tu nous rends le cœur gai !

    D'un hiver plein de rigueurs
    C'est toi qui fonds la glace,
    Et si l’amour a ses froideurs,
    Ton retour toujours les chasse :
    Joli mois de Mai,
    Rends-nous, rends-nous le cœur gai.

    *

    Tu ranimes les couleurs
    De la brillante Aurore,
    Ranime aussi les ardeurs
    De l'amant que j'adore :
    Joli mois de Mai,
    Rends-lui, rends-lui le cœur gai.

     

    *****

    Charles-Simon Favart.

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Dictons du 26 avril :

    *


    Avril et mai sont la clé de l'année.
    Avril a trente jours, s'il pleuvait durant trente-et-un, il n'y aurait mal pour aucun.
    Le vin d'avril est un vin de Dieu, le vin de mai est un vin de laquais.

     

    **********

    "Avril entrant comme un agneau
    S'en retourne comme un taureau.

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    L’ETRANGER

     

     

    Un jeune homme s'approcha et lui dit:
    - Je ne suis jamais venu ici; comment sont les gens qui vivent dans cette ville?
    Le vieil homme lui répondit par une question:
    - Comment étaient les gens dans la ville d'où tu viens?
    - Egoïstes et méchants.

    C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'étais bien content
    de partir, dit le jeune homme.
    Le vieillard répondit:
    - Tu trouveras les mêmes gens ici.

     

    ***

     

     

    Un peu plus tard, un autre jeune homme s'approcha et lui posa exactement la
    même question.
    - Je viens d'arriver dans la région; comment sont les gens qui vivent dans cette
    ville?

     

    **

     

    Le vieil homme répondit de même:
    - Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d'où tu viens?
    - Ils étaient bons et accueillants, honnêtes; j'y avais de bons amis; j'ai eu
    beaucoup de mal à la quitter, répondit le jeune homme.
    - Tu trouveras les mêmes ici, répondit le vieil homme.

     

     

    Un marchand qui faisait boire ses chameaux non loin de là avait entendu les
    deux conversations.

    Dès que le deuxième jeune homme se fut éloigné, il
    s'adressa au vieillard sur un ton de reproche:
    - Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même
    question posée par deux personnes?

     

     

    Celui qui ouvre son coeur change aussi son regard sur les autres, répondit le
    vieillard.

    Chacun porte son univers dans son coeur.
    Anonyme

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique